structure narration

Le schéma narratif

Aujourd’hui, je vais vous expliquer avec enthousiasme ce qu’est le schéma narratif (un outil de storytelling indispensable) et à quoi il peut bien servir.

Le schéma narratif est un outil indispensable à la création d’une histoire géniale et bien structurée. (et donc pour réussir son storytelling)

Il permet de :

  • Organiser les différentes étapes de l’histoires de façon logique
  • Guider l’auditeur ou le lecteur afin de ne pas le perdre dans l’histoire
  • Mettre en avant les éléments qui sont absolument essentiels à votre histoire
  • Faire le découpage d’une histoire en version brute (brouillon)

 

Qu’est ce que le schéma narratif ? Définition

 

Le schéma narratif d’un récit est un concept issu de la linguistique structurale, née dans les années 1960. Selon cette théorie, il constitue le déroulement d’un récit où des actions successives s’enchaînent logiquement. (un enchaînement logique est très important)

Nous pourrions très bien remplacer le terme schéma narratif par structure narrative, trame du récit, procédé narratif, forme narrative ou encore ligne narrative. Une bonne histoire est avant tout une histoire bien structurée. Si une histoire n’est pas bien structurée, elle paraît aussitôt confuse et sans intérêt.

Dans un autre registre, il existe aussi le discours narratif qui est une forme de discours qui se définit par le fait de rapporter des événements. Il peut être oral ou écrit et permet de raconter une histoire : il rapporte des faits qui mettent en scène des personnages dans un cadre précis (espace, temporel, contexte).

Saviez-vous qu’il existe aussi plusieurs genres narratifs ? En réalité, vous les connaissez déjà certainement : le roman (L’Etranger), le conte (la princesse Cendrillon), la nouvelle (Le Cauchemar d’Innsmouth) et la fable (Le Corbeau et le Renard).

Et vous, quel modèle narratif / type narratif préférez-vous ?

Pour raconter des histoires efficaces et captivantes, il ne faut pas forcément être un bon narrateur mais il est néanmoins essentiel de savoir bien structurer un récit.

Le récit, ou texte narratif est une histoire, réelle ou fictive, racontée par un narrateur à la 1ère ou 3ème personne, selon qu’il est impliqué ou non dans l’histoire. Il se déroule dans l’ordre de la narration. Dans le théâtre, le récit correspond à un acte.

La narration peut connaitre des variations de vitesse. Les moments d’accélération sont dus au narrateur qui raconte rapidement des événements qui s’enchaînent. (rythme narratif ou rythme de la narration)

Aussi, il est à noter que chacun possède son propre style narratif. Ma manière d’écrire ou de raconter ne conviendra pas à tout le monde. Il y en a pour tous les goûts !

 

Le schéma actantiel

théâtre illustration schéma narratif

En narratologie, le schéma actantiel rassemble l’ensemble des rôles et des relations qui ont pour fonction la narration d’un récit. Il a été créé par Algirdas Julien Greimas en 1966.

Le schéma acantiel nous apprend que :
– Le sujet et l’objet sont situés sur l’axe du désir (ou de la quête)
– Le destinateur et le destinataire sont situés sur l’axe de la communication
– Les adjuvants et les opposants sont situés sur l’axe du pouvoir

 

La plupart des films sont structurés avec le schéma narratif

hollywood films illustration aliens

En fait, la plupart des films que nous regardons sont structurés grâce à ce fameux schéma narratif.

Nous ne le remarquons pas forcément, mais beaucoup de réalisateurs de productions cinématographiques structurent leurs histoires de cette façon.

Le schéma narratif permet également de « normaliser » un récit afin d’être compris par tous et ce, de la manière la plus efficace possible.

En effet, si la plupart des réalisateurs utilisent cette technique, c’est aussi et surtout parce que les spectateurs sont habitués à cette structure et qu’elle fonctionne très bien.

Comme les spectateurs sont habitués à cette structure, utiliser le schéma narratif permet de ne pas les perturber et ainsi de toujours capter toute leur attention.

Pour capter l’attention avec une histoire, il faut que cette dernière soit bien ordonnée et bien structurée. Tentez de raconter une histoire avec les éléments du schéma narratif dans le désordre et vous comprendrez pourquoi il est important de bien structurer son récit. (il en va de même pour l’écriture avec la structure du roman)

Pour vous permettre de découvrir ou de mieux comprendre cette technique de storytelling, je vais prendre pour exemple l’un de mes films préférés : Spider-Man, un film réalisé par Sam Raimi et ainsi vous détailler les différents éléments qui la composent.

 

1. La situation initiale – Il était une fois…

début film spiderman peter parker schéma narratif

Afin de ne pas être perdus, les spectateurs doivent comprendre le contexte de départ de l’histoire. Tout va bien dans le meilleur des mondes !

La situation initiale ou phase initiale est l’occasion idéale pour présenter les différents personnages de l’histoire mais aussi de décrire une époque, un environnement ou une situation. (ou les trois)

Ici, le temps employé est souvent l’imparfait ou le passé simple.

Dans le film Spider-Man, au tout début, nous partons à la rencontre de Peter-Parker. (le personnage principal)

Le film respecte bien la structure du schéma narratif et nous présente à ce moment là le héros du film ainsi que quelques autres personnages plus ou moins importants.

Peter-Parker nous parle un peu de lui et nous en apprenons un peu plus sur le contexte de départ. C’est l’histoire d’un jeune homme qui étudie dans un lycée de Manhattan et qui semble avoir des problèmes dans ses relations sociales.

Le décor est planté, nous comprenons qui est le personnage principal et dans quel milieu il évolue.

Passons à la suite !

 

2. L’élément perturbateur – Les ennuis commencent…

peter parker morsure araignée schéma narratif

Le problème, c’est qu’une histoire ne serait pas intéressante sans l’élément perturbateur (ou élément déclencheur)

Imaginez un instant qu’il n’arrive absolument rien à Peter-Parker une fois la situation initiale établie.

Ce serait d’un ennui ! Il n’y aurait même pas de Spider-Man (l’amazing spider man est mon super-héros préféré)

L’élément perturbateur, c’est ce moment croustillant dans l’histoire où il se passe quelque chose de vraiment intéressant.

Cet élément vient, comme son nom l’indique, perturber la trop tranquille et paisible situation initiale.

Sans l’élément perturbateur, une histoire n’a objectivement aucun intérêt !

Dans le cadre narratif du film, l’élément perturbateur n’est autre que cette petite araignée génétiquement modifiée qui pique la main de Peter.

Avant qu’il ne se fasse piquer, sa vie était banale. Tout était tellement conventionnel, tellement normal et les choses suivaient naturellement leur cours.

Mais à partir de ce moment là, tout va basculer pour notre cher Peter-Parker de façon assez dramatique.

Ce n’était que le début des ennuis… et des responsabilités !

Pour résumer très simplement, l’élément perturbateur est un problème qui vient perturber le cours normal de l’histoire.

Le conflit ou élément perturbateur est semblable à l’intrigue, de l’italien intrigo, qui est l’ensemble des événements et des faits qui constituent un récit. Dans une pièce de théâtre, l’intrigue est l’énonciation de l’histoire ou des événements qui vont se dérouler.

 

3. Les péripéties – Les galères s’enchaînent…

spiderman match catch schéma narratif

L’élément perturbateur (ou le conflit) est venu mettre le bazar dans la vie de notre héros et désormais, il lui arrive tout un tas de galères plus grosses que son pouce.

Les péripéties sont d’une importance capitale pour votre récit.

C’est quand même l’élément qui est sensé occuper le plus de place dans l’histoire ! C’est aussi un élément central.

Le pauvre Peter-Parker, bien qu’ayant obtenu des super pouvoirs géniaux, se retrouve désormais dans des situations extrêmement délicates.

Il doit participer à un match de catch, faire face au décès de son oncle, gérer son amour pour sa voisine et camarade de lycée, consoler sa tente, affronter le bouffon vert (un manipulateur qui a perdu la boule) tout en essayant de protéger la ville… ça fait déjà beaucoup pour un jeune homme. (mais c’est parfait pour une bonne histoire)

Les péripéties sont nombreuses et sont constituées de toutes les choses que le héros doit vivre avant de retrouver un moment plus calme dans l’histoire.

En somme, ce sont les différentes aventures qu’il va vivre.

 

4. L’élément de résolution (dénouement) – Il faut en finir…

Le bouffon vert spider-man

Les péripéties s’enchaînent et convergent maintenant vers le moment le plus intense de l’histoire : c’est le climax.

Tout ce joue à ce moment là. L’enjeu devient donc énorme. La tension est à son comble. Le suspens est insoutenable…

L’élément de résolution permet d’aborder la réussite ou l’échec du héros. (le verre à moitié plein ou à moitié vide, vous voyez…)

C’est le moment de rendre les comptes et d’en finir une bonne fois pour toute avec le méchant.

L’oncle de Peter est mort, le bouffon vert a eu le cran de terroriser sa tente et continue de faire du mal aux habitants de New-York. Spider-Man doit en découdre avec son pire ennemi.

Dans le film, l’élément de résolution correspond au moment ou Spider-Man affronte une dernière fois le bouffon vert et arrive enfin à le vaincre.

 

5. La situation finale – Rien ne sera plus jamais comme avant…

spiderman affiche film

Vous connaissez certainement la très célèbre formulation utilisée dans les contes : « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

Vous l’aurez compris, cette formulation correspond à la situation finale du schéma narratif.

Il faut bien que le spectateur ou le lecteur puisse connaître toutes les conséquences que peuvent avoir les péripéties sur le cours de l’histoire !

Même si l’histoire ne doit pas obligatoirement bien se terminer, la situation finale permet de mettre un terme à l’histoire en décrivant une situation qui retourne à la normale.

Dans le film Spider-Man, la terrible menace est à présent éliminée et les habitants de Manhattan peuvent enfin avoir un peu de tranquillité.

Peter-Parker peut enfin respirer même si il souffre beaucoup d’avoir sans le vouloir, causé la mort du père de son meilleur ami, dans cet ultime affrontement…

Une chose est certaine : désormais, plus rien ne sera jamais comme avant. Il y a un avant et un après l’histoire. Peter-Parker est transformé pour toujours par ces événements.

 

Exercice : racontez moi l’histoire de votre entreprise en utilisant le schéma narratif

entrepreneur

Comme vous le savez, ce blog, bien qu’utile pour permettre à tous d’apprendre à maîtriser l’art du storytelling, s’adresse tout particulièrement au entrepreneurs.

Vous, les entrepreneurs qui lisez cet article, je vous invite à raconter, via un commentaire en bas de cet article, l’histoire de votre entreprise en utilisant le schéma narratif.

Vous pouvez très bien écrire une histoire très courte, ce n’est pas cela qui importe.

En utilisant le schéma narratif dans votre histoire, vous allez parler une langue que tout le monde est en mesure de comprendre parfaitement : le langage structuré du récit.

Ce qui est plutôt efficace quand on veut capter l’attention et convaincre.

Parler le langage du récit, c’est aussi parler avec le langage du cœur. C’est à ce langage que vos clients sont les plus réceptifs.

Pour bien parler le langage du récit, vous devez vous entraîner régulièrement.


écrire un livre

Apprenez à maîtriser l’art du storytelling

Entrez votre email ci-dessous pour avoir accès à mes

meilleures ressources sur le storytelling.

Afin de connaître vos droits sur l’utilisation de vos données personnelles, consultez ma politique de confidentialité. Les emails sont 100% gratuits. Vos données sont sécurisées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

3 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez3