process communication illustration personnes

Process communication et storytelling

Sur cette page, j’aimerais vous parler du process communication : un outil marketing formidable qui peut vous être très utile si vous faites du storytelling.

La process communication est un modèle de communication développé par le psychologue Taibi Kahler.

Taibi est lui-même issu de l’école de l’analyse transactionnelle.

Celle-ci propose des outils pour expliciter les problèmes rencontrés lors d’une mécommunication, les résoudre et rétablir la communication afin que tout puisse rentrer dans l’ordre.

Son objectif est de faciliter les échanges entre personnes dans les situations de communication les plus courantes, notamment en entreprise.

Le saviez-vous ? Le process communication peut également s’avérer très utile en storytelling.

Vous comprendrez pourquoi un peu plus bas sur cette page.

Avant de poursuivre, il faut tout de même que vous sachiez qu’au début des années 1970, le psychiatre chargé du recrutement des astronautes à la NASA, Terry McGuire, fait appel à Taibi Kahler qui travaillait sur les mini-scénarios de l’analyse transactionnelle, afin de s’assurer de la meilleure collaboration possible entre les astronautes pendant leurs missions.

Eh oui ! Le process communication a aussi été utilisé par la NASA.

 

Qu’est-ce que le process communication et à quoi sert-il ?

forum communeauté

Dans la vie, nous rencontrons souvent des problèmes pour communiquer car nous sommes tous très différents les uns et des autres.

Que ce soit dans la vie en générale, en entreprise avec ses collègues ou avec ses clients, nous ne pouvons pas avoir des relations de qualité en utilisant le même langage avec tout le monde.

Pour bien communiquer, il faut savoir s’adapter.

En fait, le process communication est un outil génial qui permet avant tout de comprendre le fonctionnement des gens pour améliorer la qualité des interactions humaines.

Le process communication nous apprend qu’il existe 6 types de personnalité universels : c’est à dire des types dominants qui ressortent bien plus souvent que d’autres.

Je vais vous les présenter juste en dessous et ensuite, je vais vous expliquer comment tirer profit du process communication pour votre storytelling.

 

Les 6 types de personnalité universels du process communication

process communication 6 types en image

Voici ci-dessous 6 types de personnalité qui reviennent le plus souvent chez nous.

Bien entendu, personne n’est à 100% dans une “catégorie” ou dans une autre.

Nous avons tous un peu de chaque types de personnalité en nous, mais avec un type de personnalité qui domine plus que les autres.

Attention : il n’y a pas de type de personnalité meilleur qu’un autre car tous sont complémentaires.

Nous avons tous une personnalité dominante avec ses qualité et ses défauts.

Ce qui va suivre en dessous n’est en aucun cas un jugement de valeur : c’est juste un outil.

Personnellement, je pense être de type rêveur…

Je tiens à souligner que sur cette page, je délivre une interprétation du process communication qui m’est personnelle.

Si vous voulez aller plus loin sur le sujet et vérifier ce qui est dit, je vous invite à effectuer vos propres recherches, afin d’éliminer toute inexactitude potentielle.

C’est parti pour la présentation complète des 6 types de personnalité du process com !

 

1 – Le Travaillomane

le travaillomane

Responsable, logique et organisé, le travaillomane est une personne qui se base sur des faits et qui dispose d’un excellent esprit critique.

Selon moi, si la France était réduite à une seule personne, celle-ci serait probablement une travaillomane.

Pour communiquer avec le travaillomane, il faut utiliser des chiffres, du factuel et du concret (car il est pragmatique).

Il déteste perdre son temps avec des choses qui ne sont pas rentables ou efficaces.

La principale difficulté souvent rencontrée par le travaillomane est de vouloir tout contrôler, tout faire par lui même et ainsi risquer de se surmener.

Le travaillomane a besoin d’être reconnu pour son travail.

Si vous devez lui raconter une histoire, choisissez une histoire de type témoignage plutôt qu’un récit imaginaire et fantastique.

 

2 – Le Rebelle

le rebelle process communication illustration

Créatif, ludique et très spontané, le rebelle a la chance de toujours vivre l’instant présent.

Le rebelle éprouve souvent le besoin d’être en contact avec les autres, notamment au travail et ce, dans une atmosphère dynamique et stimulante.

Le travail en groupe est pour lui relativement important. Il aime rire, s’exprimer et attirer l’attention : c’est un bon vivant !

Attention car le rebelle est plutôt CASH et n’hésite pas à vous dire si quelque chose ne va pas.

Le rebelle est particulièrement attiré par les métiers créatifs, les métiers de loisirs ou les professions indépendantes / artistiques.

La plus grande difficulté qu’éprouve le rebelle peut être contraignante pour lui et pour les autres…

En effet, si le rebelle est privé de contacts stimulants ou ludiques, celui-ci risque fortement de contester, blâmer les autres assez rigoureusement tout en ne reconnaissant pas ses torts.

 

3 – le Rêveur

le rêveur process com

Calme, introspectif et très imaginatif, le rêveur est un penseur né.

Il perçoit le monde ainsi que les interactions humaines très différemment des autres. Le rêveur n’accorde pas forcément beaucoup d’importance à son aspect extérieur et préfère s’habiller en fonction du temps qu’il fait.

Pour être efficace, il préfère travailler dans un coin isolé et tranquille : l’open space n’est pas fait pour lui.

Il est capable de rester calme et de garder son sang froid même dans les situations les plus extrêmes.

Plutôt du genre introverti, il est peu bavard si l’on ne va pas vers lui. Le rêveur n’est pas trop du genre à exprimer ses sentiments. Cela ne l’empêche pas d’être émotif.

La plus grande difficulté éprouvée par le rêveur consiste à devoir évoluer dans un environnement agité et trop stimulant : il se renferme alors sur lui-même, se sent parfois débordé et a du mal à terminer sa tâche à temps.

Trop d’exubérance et de désordre peut grandement le déstabiliser mais le rêveur sait faire preuve d’adaptabilité.

Nous pouvons par exemple le retrouver dans les métiers suivants : chercheur, artisan, artiste, écrivain…

Si vous deviez lui raconter une histoire, ce serait bien évidemment une histoire de type imaginaire ou fantastique.

 

4 – Le Promoteur

le promoteur

Adaptable, charmeur et plein de ressources, le promoteur est un peu comme James Bond.

Il aime l’action, prendre des risques et fonctionne toujours à l’intuition. Son charme naturel (désintéressé) est son meilleur atout.

Il s’adapte à presque toutes les situations et travaille aussi bien en groupe que seul.

Le promoteur est du genre à apprécier les choses de valeur. (le luxe, les montres, les belles voitures, etc…)

Son truc à lui, c’est plutôt d’agir d’abord et de réfléchir ou d’ajuster ensuite en fonction du résultat.

Pour le promoteur, exprimer ses sentiments est un signe de faiblesse : il est ferme et très direct dans ses propos.

Il évolue le plus souvent dans des métiers dans lesquels on retrouve de l’action comme par exemple la vente, la négociation, la sécurité, etc…

Là où le promoteur peut mal réagir sous l’effet du stress (sa principale difficulté), c’est d’avoir tendance à manipuler son entourage et donner une version de la situation qui puisse l’arranger.

Si vous deviez lui raconter une histoire, arrangez-vous pour que celle-ci soit bourrée d’action et de rebondissements.

 

5 – L’empathique

aider empathique illustration main

Très sensible, compatissant et fort chaleureux, l’intérêt de l’empathique est tourné davantage vers les autres.

Il a besoin de plaire aux autres et l’avis des gens compte beaucoup pour lui.

Souvent, il peut se faire des films et imaginer le pire alors que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

L’empathique apprécie de travailler en groupe mais recherche toutefois des ambiances bienveillantes, si possible dans un décor sympathique.

Il perçoit le monde grâce à sa sensibilité, ses ressentis et ses émotions.

Le plus important pour lui est d’être reconnu en tant que personne, et non pas pour son travail.

L’empathique est authentique, sincère et compatissant.

La personne de type empathique se retrouve le plus souvent dans les métiers de service ou d’assistance tels que : infirmière, coach, psychologue, assistante sociale, etc…

Pour avancer, l’empathique doit être capable de trouver du sens dans ce qu’il fait.

Sa plus grande difficulté réside dans sa tendance à se sur-adapter aux différents besoins des autres.

Il peut également avoir beaucoup de difficulté à s’affirmer sous l’effet du stress.

L’empathique va beaucoup apprécier les histoires d’amour ainsi que les drames 🙂

 

6 – Le Persévérant

homme politique costume persévérant

Très dévoué, observateur et consciencieux, le persévérant est une personne de conviction.

Le persévérant n’a qu’une parole et va au bout de ses projets. Il peut aller très loin dans la défense de son point de vue et tenir ferme.

Il est particulièrement à l’aise en petits groupes et ce, dans un environnement sérieux, qui respecte rigoureusement les normes personnelles, professionnelles et culturelles.

Le persévérant n’est pas du genre à s’exprimer avec ses émotions : il partage plutôt des opinions ou des jugements.

Il s’habille selon les normes établies et aime se conformer au groupe (le costume est souvent de rigueur)

Pour savoir à qui il a faire, il préfère évaluer les gens ainsi que les situations.

Ce qui est très important pour le persévérant, c’est d’être reconnu pour la valeur de ses opinions. (mais aussi pour la qualité de son travail)

Le métier idéal pour le persévérant est un métier qui confère un grand pouvoir d’influence afin de faire passer ses nombreuses convictions.

Nous les retrouvons dans l’économie, le monde de la politique ou dans le syndicalisme. (poste hiérarchique élevé)

Le problème que peut rencontrer le persévérant est le suivant : avoir tendance à batailler avec les personnes qui ne partagent pas son point de vue.

Si vous deviez lui raconter une histoire, racontez-lui l’histoire d’un homme important et charismatique, d’un héros ou d’une personne influente qui traverse une crise majeure (renseignez-vous sur le voyage du héros en narration).

 

Process communication et storytelling

Maintenant que vous connaissez un peu mieux les 6 types de personnalité du process communication, il est temps de faire le lien avec le storytelling.

Tout d’abord, il faut savoir que n’importe quelle histoire ne peut pas être racontée à n’importe qui pour produire les résultats escomptés.

Si vous voulez par exemple raconter une histoire pour légitimer un produit ou service, il est fondamental de bien comprendre à qui vous vous adressez.

En apprenant à mieux connaître votre audience cible, notamment grâce au process communication, vous serez capables de trouver l’histoire qui convient le plus à son type de personnalité.

Votre client type est-il un travaillomane, un empathique, un rêveur, un rebelle, un persévérant ou un promoteur ?

En fonction du type de personnalité dominant de votre audience / client cible, il convient de choisir l’histoire qui soit susceptible de toucher son coeur.

Je doute qu’une histoire fictive / imaginaire soit pertinente pour le travaillomane tout comme je doute qu’une histoire très terre à terre puisse convenir au rêveur.

Voyez-vous où je veux en venir ?

Raconter la bonne histoire à la bonne personne peut s’avérer extrêmement efficace pour convaincre ou séduire une personne.

Tentez d’identifier le profil type dominant de votre audience cible grâce au process communication afin d’être en mesure de lui trouver la meilleure histoire possible à raconter.

 

Le process communication : en conclusion

Le process communication est un outil qui peut servir dans bien des domaines.

Il peut être utile en communication, en marketing, en management et bien plus encore !

Apprendre à connaître ses semblables est primordial pour augmenter la qualité de nos interactions (ce qui a pour effet de nous réussir dans le business).

Nous ne pouvons pas délivrer le même message à tout le monde : il convient de l’adapter en fonction du type de personnalité donné.

Chaque type de personnalité du process communication possède des points forts ainsi que des points faibles.

Aucun profil type n’est meilleur qu’un autre…

Le process communication est un outil très utile en storytelling car si bien utilisé, il permet d’augmenter grandement les chances de raconter une histoire pertinente, touchante et percutante à son audience cible.

Vous n’imaginez même pas l’impact que peut avoir une histoire pertinente sur votre audience. Plus l’histoire est pertinente, plus l’impact est grande.

Entrainez-vous en identifiant quelqu’un dans votre entourage qui semble correspondre à l’un des 6 types du process communication et racontez lui une histoire pertinente.

Par exemple, si vous parlez à un promoteur, vous pouvez lui raconter une histoire très intense, pleine d’action, de défis et de rebondissements dans laquelle le personnage principal prend énormément de risques.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si ce petit entraînement s’est avéré pour vous instructif !

Et vous ? Quel est le type de personnalité du process communication qui vous correspond le plus ?

 

Pour aller plus loin avec le storytelling dans un contexte marketing :


5 Partages
Enregistrer
Partagez
Partagez5