new decorum logo

Business Story #2 – L’histoire de New Decorum : La décoration sous un autre angle

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous l’histoire de New Decorum.

Dans cette catégorie d’article intitulée Business Stories, je partage des histoires d’entreprises courtes et inspirantes qui seront souvent présentées sous la forme d’une interview.

Vous souhaitez partager l’histoire de votre entreprise sur mon blog ? N’hésitez pas à m’en informer via un commentaire en bas d’article.

 

Il était une fois New Decorum…

Qui est le dirigeant qui se cache derrière votre entreprise ?

Louis Daigremont, 27 ans, passionné d’art et de déco, entrepreneur depuis sa sortie de NEOMA Business School en 2018

Comment tout a commencé ?

A la fin des études, Louis a commencé à suivre le chemin classique vers un job dans une multinationale, chef de projet marketing, mais il s’est vite rendu compte que le monde du CAC 40 n’était pas fait pour lui ! Il aspirait à plus de liberté d’entreprendre sur les produits, à plus d’originalité dans les approches de communication, à plus de lien social… Et comme en voulant meubler leur coloc, les trois potes ont voulu trouver une déco unique, en lien avec leurs passions, ils sont tombés sur des objets détournés par des créateurs, qui avaient eu l’idée de transformer une planche de surf en table basse, des roues de vélo en tabouret, ou encore des voitures miniatures en lampe. Mais que de mal pour trouver ces objets ! Ils ont alors décidé de répertorier toute l’offre disponible pour la proposer sur un seul et même site internet, New Decorum est né !

Pourquoi avoir créé cette entreprise et pas une autre ?

Comme je l’ai dit, je suis passionné d’art, de déco, et j’ai une très forte sensibilité au recyclage. Je trouve qu’on consomme énormément de nouvelles ressources alors que des milliers de tonnes de ferraille, tissu, bois, tuyauterie, plastique, électronique, ou matières en tout genre sont inutilisés, jetés tous les ans. Une solution est de faire fondre ces matières pour les réemployer comme avant, une autre est d’utiliser leur beauté cachée pour les transformer en un autre objet utile, à moindre frais pour la planète.

Que ce soit pour les déchets industriels des entreprises ou les produits invendus des marques, l’idée est d’éviter le gaspillage.

En tant qu’entrepreneur, quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée ?

Il est difficile de faire changer les comportements en un claquement de doigt, à la fois côté acheteur pour faire confiance à des petits créateurs parfois éloignés plutôt qu’à un grand magasin installé près de chez soi ; et du côté des entreprises, tout est encore beaucoup influencé par un prisme financier, même si l’image positive qui ressort d’une implication forte dans le recyclage et la réduction de l’impact environnemental commence à être valorisée au même titre que les économies potentielles liées à cette démarche de transformation.

Comment envisagez-vous l’avenir de votre entreprise ?

New Decorum cherche à être la place de référence pour trouver un objet détourné quel qu’il soit : une table basse avec un moteur, une lampe violoncelle, un mini-bar, valise, un miroir raquette de tennis, une statuette d’écrous, des sacs de tissu recyclé ou encore des sabliers de terre battue !

Pour cela, nous voulons proposer aux entreprises de fournir leur matières premières inutilisées, leurs stocks d’invendus, de casse, ou tout produit susceptible d’être transformé pour une seconde vie.

Des centaines de créateurs ont le savoir-faire pour réaliser ces objets détournés, nous voulons stimuler cette activité.

Question BONUS : Pouvez-vous décrire de façon fun, simple et originale les services ou produits que votre entreprise propose ?

New Decorum fait entrer votre passion dans votre salon !

Découvrir le site New Decorum

1 réflexion sur “Business Story #2 – L’histoire de New Decorum : La décoration sous un autre angle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *