copywriter machine à écrire

Le copywriter

Découvrez sur cette page une nouvelle technique de storytelling : le copywriting.

Le copywriter joue un rôle crucial dans la communication digitale. Quelle entreprise ou marque pourrait aujourd’hui se passer d’un bon copywriter ?

Le copywriting est un outil indispensable à posséder dans sa malette à outil du digital.

Dans cette page, vous saurez tout sur le métier de copywriter et bien plus encore : nous allons tenter ensemble de percer ses secrets et ainsi découvrir les techniques utilisées qui permettent de persuader ou de convaincre grâce à la seule puissance des mots.

Chose importante : vous allez également découvrir quelles différences il y a entre le copywriter et le storyteller.

Tout d’abord, avant d’aller plus loin, nous devons définir ce qu’est un copywriter.

Ensuite vous découvrirez en détails quelles sont les 7 techniques de persuasion qui déchirent utilisées par les meilleurs copywriters.

C’est parti !

 

Qu’est-ce qu’un copywriter ? (Définition)

Si je devais vous donner une définition simple : le copywriter, c’est un peu comme un cuisinier des mots.

Il cuisine et manie des mots à la perfection, prépare des plats savoureux (les contenus) afin que d’autres puissent se régaler (les lecteurs).

Copywriter est un terme anglais qui signifie en français : concepteur rédacteur.

C’est le concepteur rédacteur qui est en charge du message, des dialogues ou des textes dans une agence de communication, chez un annonceur ou dans une équipe créative.

Il peut très bien se charger de tous les supports de communication ou bien être uniquement spécialisé dans un seul type de communication marketing en particulier. (écriture web, publicité, etc…)

Le plus souvent, on retrouve les copywriters en agences de marketing digital ou de communication.

 

Le copywriter : à la fois artiste dans l’âme et vendeur de talent

Dans concepteur rédacteur, il y a la partie conception : c’est la partie créative qui concerne la recherche d’idées, l’imagination, la recherche de nouvelles approches pour réussir à faire ressortir l’âme de la marque ou de l’entreprise à travers un message.

La partie rédaction, comme son nom l’indique, est la partie opérationnelle qui consiste à mettre en forme ce qui a été imaginé, inventé ou trouvé.

Dans des termes plus simples, le métier du copywriter consiste à convaincre (des prospects) en utilisant l’écrit dans un contexte marketing (des contenus).

Le copywriting est un art. Pour être exercé correctement, il nécessite une bonne dose de créativité et de solides compétences en écriture.

La principale difficulté de ce métier est de toujours réussir à produire quelque chose d’unique. Il faut se renouveler constamment pour éviter que les contenus ne se ressemblent.

Le copywriting, c’est l’art de persuader un prospect (par l’écrit) d’effectuer une action comme un achat ou une inscription.

Nous pouvons donc en déduire que le copywriter est à la fois un rédacteur à la plume aiguisée et un vendeur hors pair. Vive la double casquette !

Il doit exceller à la fois dans l’argumentation de vente ET dans l’écriture.

 

La différence entre un copywriter et un storyteller

Pour information, Storytelling Master est un site entièrement dédié à l’apprentissage du storytelling.

Dans mon encyclopédie digitale, je parle bien entendu de storytelling mais aussi de tous les sujets connexes qui peuvent avoir un lien avec le storytelling.

C’est pourquoi je tenais absolument à parler du copywriter qui finalement, est un métier qui s’avère être très proche du métier de storyteller.

Pour les non initiés, il est difficilement possible de distinguer le storytelling du copywriting.

Pour les distinguer facilement, imaginez une boite à outil quelconque. Disons que cette boite à outil appartient à un copywriter.

Dans cette boite à outil, vous retrouverez différents outils tous plus utiles les uns que les autres. Parmi ces outils, il y a le storytelling (les histoires).

Nous allons parler de cet outil merveilleux un peu plus bas mais avant, nous allons passer en revue les différents outils de persuasion qui sont utilisés par les meilleurs copywriters.

Pour faire simple, la narration est un outil parmi d’autres utilisé par le copywriter.

Le storyteller quant à lui est spécialisé dans l’art de convaincre uniquement grâce à des histoires. Dans un contexte marketing, le storytelling ne doit pas forcément être utilisé seul car il a besoin du copywriting.

Les deux disciplines sont complémentaires et l’un a besoin de l’autre. Pour faire encore plus simple : le storyteller a pour but de divertir tandis que le copywriter a pour but de vendre.

Le copywriter doit réussir à obtenir une action concrète de la part du prospect tandis que le storytelling doit réussir à faire ressentir des émotions chez le prospect.

Le plus intéressant est de combiner les deux pour obtenir les meilleurs résultats.

En effet, pourquoi se contenter de seulement divertir ou de seulement vendre quand on peut faire les deux à la fois ?

 

Les outils ou techniques utilisées par les meilleurs copywriters

C’est la partie la plus croustillante de cette page.

Nous allons maintenant passer en revue quelques outils et autres techniques exploités par les copywriters pour persuader ou convaincre les prospects d’effectuer une action.

 

1 – Le buyer persona : une bonne connaissance du prospect

Imaginez encore une fois la boite à outil du copywriter. Dans celle-ci, nous retrouvons une loupe. C’est la loupe du détective !

Quand il s’agit de marketing ou de communication, il est impératif de bien connaître à l’avance les personnes que l’on souhaite convaincre ou persuader.

Si nous n’apprenons pas à connaître nos cibles, comment être en mesure de leur proposer des messages qui font mouche et qui vendent ?

Par exemple, comment plaire à une femme sans tout d’abord connaitre ses gouts ?

Informez-vous sur les prospects ciblés et apprenez à connaître leurs goûts, leurs aspirations, leurs valeurs, leurs rêves, leurs habitudes pour mieux les comprendre et ainsi leur proposer un message efficace.

Il est vrai que souvent, ce n’est vraiment pas simple de réussir à bien identifier nos cibles. Cela demande pas mal de recherches et d’investigations.

Dans tous les cas, si vous pouvez mener l’enquête, faites-le. Cela vous évitera par exemple de proposer des produits dont personne ne veut ou de communiquer dans le vent.

 

2 – Écrire des titres qui déchirent

Il est parfaitement légitime de se poser la question suivante : c’est quoi un titre qui déchire ?

C’est le genre de titre qui, quand vous le voyez, vous cliquez dessus immédiatement. Je pense par exemple à la SERP Google.

Quand vous effectuez une recherche sur Google, bien souvent, c’est le titre qui vous influence le plus dans le choix du résultat à parcourir.

Voici un titre qui ne déchire pas : Copywriter – Définition

Voici un titre qui déchire : 10 techniques de copywriting puissantes qui marchent à tous les coups !

J’ai un peu forcé le titre qui déchire mais c’était uniquement pour l’exemple…

Vous l’aurez compris, le titre, c’est la première porte d’accès vers votre entreprise ou marque sur le web.

Il vaut donc mieux pour le copywriter de ne pas se louper là dessus.

 

3 – Sortir des sentiers battus

C’est ici la partie créative du métier de copywriter.

Si il ne sort pas des sentiers battus, il a de fortes chances que le contenu qu’il produise soit ennuyeux, quelconque, morne et déjà vu.

C’est ce que j’appelle le syndrome du texte wikipédia : le piège à éviter absolument !

Le syndrome du texte wikipédia, c’est tomber dans un langage purement descriptif, passif et sans aucune âme.

A force de ne vouloir prendre aucun risque, de vouloir paraître lisse et sans défauts, nous nous retrouvons sans nous en rendre compte à produire du contenu semblable à 95% de ce que propose le web. C’est ce que j’appelle du contenu robot : sans vie.

Trop de corporate TUE le corporate.

Un bon copywriting est un copywriting détendu, léger, simple et vivant.

Vous avez déjà essayé de lire une publication scientifique ? Essayez, et vous comprendrez où je veux en venir…

 

4 – Utiliser des histoires (storytelling)

Pour moi, le récit est l’outil le plus puissant qui soit pour convaincre ou persuader un prospect. (quand il est mêlé à du copywriting, bien entendu)

Le storytelling ajouté au copywriting, c’est un peu comme mettre de la nitroglycérine dans une formule 1. La formule 1 est déjà rapide de base, mais avec de la nitro, elle se transforme carrément en fusée.

Alimentez votre copywriting en storytelling, et vous ferez de votre contenu une véritable fusée de la persuasion.

En France, les copywriters devraient davantage exploiter les histoires pour convaincre.

Inutile d’argumenter : l’expérience Significant Objects a déjà prouvé que des histoires mises à la place de descriptifs produit classiques font exploser les ventes.

Une bonne histoire bien captivante placée dans une page de vente avec du bon copywriting peut produire des résultats très intéressants. (l’infopreneur André Dubois l’a testé et approuvé)

 

5 – Les fameux arguments de vente

Le copywriting implique de persuader et de convaincre. Il faut donc argumenter, c’est logique.

Cela dit, il ne faut pas argumenter n’importe comment.

La technique de l’argument de vente maîtrisée par le copywriter consiste à persuader de façon savoureuse, non agressive, non irritante et surtout : non directe.

Argument de vente brute : ACHETEZ MON PRODUIT CAR C’EST LE MEILLEUR

Argument de vente du copywriter : Parfois, face à la quantité de produits disponibles sur le marché, il est très difficile de trouver le bon produit. C’est pourquoi, j’aimerais vous raconter une histoire… (etc…)

Encore une fois, c’est un exemple un peu caricaturé mais qui permet de comprendre où est-ce que je veux en venir : le copywriter prend des chemins détournés pour vendre sans que ça puisse se voir.

Son but secret est de faire disparaître complètement la notion d’achat ou de prix dans l’esprit du prospect afin que ce dernier soit de lui-même en demande.

La meilleure argumentation possible est celle qui ne ressemble pas du tout à une argumentation.

Si vous placez dans une page de vente une succession de chiffres et autres données qui prouvent l’efficacité de votre produit, ce n’est pas aussi efficace qu’avec un bon copywriting.

La défi du copywriter est de réussir à argumenter sans vraiment argumenter. (c’est une métaphore, une image)

 

6 – La technique du NON en OUI

La principale difficulté pour le copywriter est de réussir à faire disparaître tous les obstacles qui peuvent exister entre l’envie d’acheter et l’action d’achat.

En d’autres termes : lever les blocages qui dissuadent le prospect d’acheter.

Au départ, lorsque le prospect atterri sur une page de vente, beaucoup de NON demeurent dans son esprit.

Tout au long de la lecture, le copywriter doit réussir à transformer tous ces NON en OUI.

Pour réussir cela, il argumente, il compare, il tente de présenter le sujet sous différents angles, il relativise, il bouleverse les idées reçues, il prouve et démontre… (la liste est longue)

Pour simplifier, imaginez que vous posez la question suivante à votre prospect : pourquoi ne voulez-vous pas acheter ce produit ?

Le copywriter, avec tout son talent, va tenter de répondre à ces questions le plus efficacement possible afin qu’il n’existe plus de raisons valables dans l’esprit du prospect de ne pas acheter le produit.

Bien entendu, exposer les différents bénéfices apportés par le produit reste le plus efficace pour lever ces différents blocages. (entre autres)

 

7 – Parler au prospect comme on parle à un ami

Attention, il ne faut prendre cette technique au premier degré ! Bien évidemment, le but de cette technique n’est pas d’employer un langage familier et risquer d’offusquer le prospect.

Cela risquerait de nuire à une certaine crédibilité, c’est certain.

En revanche, il y a quelque chose de bon que nous pouvons tirer des relations amicales pour ensuite les exploiter en copywriting.

Avec un ami, nous employons un langage simple, direct et clair qui rend nos conversations agréables, croustillantes et persuasives.

Qui est mieux placé qu’un ami pour nous convaincre ou nous persuader ? Les plus grands influenceurs, c’est les amis !

Pour un proposer un copywriting de qualité, il est nécessaire de se débarrasser de toute langue de bois, des détours inutiles, des désirs de grandeur, d’auto-centrisme, de superficialité, d’artifices grotesques et en venir simplement aux faits. (à l’essentiel)

Ce qui fonctionne le mieux en copywriting consiste souvent à vulgariser, simplifier, éviter les langages trop techniques tout en étant le plus clair et transparent possible.

Le copywriter parle le même langage que le prospect.

Le prospect le comprend facilement et n’a pas besoin de se prendre la tête pour saisir où est-ce que le texte qui lui est présenté veut exactement en venir.

 

Le métier de copywriter : en conclusion

Le copywriter exerce un métier fabuleux. Il manie les mots avec beaucoup de talent afin de proposer un message toujours plus persuasif et convaincant que jamais.

La partie créative du métier consiste à imaginer des approches susceptibles d’incarner à la perfection la voix de la marque ou de l’entreprise qui souhaite communiquer et vendre.

La partie opérationnelle consiste à faire exister tout ce qui a été imaginé dans la partie créative et à le matérialiser à travers l’écrit.

Les idées s’incarnent ainsi dans les mots et donnent vie au texte.

Le copywriter dispose de tout un tas d’outils plus géniaux les uns que les autres pour convaincre et persuader. Il y a le buyer persona, le storytelling, les arguments de vente, la différenciation, la rhétorique et bien plus encore…

Le métier de copywriter a encore de très beaux jours devant lui car la demande en contenus ou messages publicitaires de qualité ne cesse de croître.

N’employez jamais un copywriter pour qu’il écrive comme les autres : faites-le pour qu’il écrive comme lui-même et qu’il puisse vous aider à vous différencier de la concurrence.

Le bon copywriter est une personne qui comprend parfaitement vos besoin et qui parvient à faire ressortir (à l’écrit) l’âme de votre marque ou de votre entreprise dans votre communication tout en réussissant à persuader ou convaincre le prospect.

 

Autres techniques de storytelling :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Enregistrer
Partagez
Partagez